Hier, 03 avril, l’Union de la Presse Francophone section du Niger (UPF-Niger) en collaboration avec l’UNESCO a organisé un atelier de sensibilisation et de formation de médias à la maison de la presse de Niamey.

Placé sous le thème « Impact de la COVID-19 sur la mobilité transfrontalière des migrants », cet atelier, auquel ont pris part plusieurs journalistes nationaux et étudiants de l’IFTIC, a pour objectif d’apporter une réponse adéquate aux besoins d’accompagnement professionnel des médias pour un meilleur traitement d’informations sur la migration.
Aussi, il s’inscrit dans le prolongement du partenariat entre l’UPF et l’UNESCO ciblant quatre (4) pays prioritaires, à savoir le Maroc, la Tunisie, le Liban et le Niger.

Plusieurs thématiques ont été abordées au cours de cet atelier, notamment la vulnérabilité des communautés frontalières face à la riposte contre la COVID-19 ; la résilience des autorités frontalières locales, des populations et des migrants contre la propagation du virus et les perspectives envisagées, ainsi que l’impact de la fermeture des frontières sur les communautés et comment se préparer pour d’éventuelles réouvertures de celles-ci.
Le développement de ces thématiques a permis aux acteurs et futurs acteurs des médias d’avoir des techniques et des visions plus élargies sur le processus de la recherche, du traitement et de la diffusion d’informations liées aux questions de la migration dans le contexte de la COVID-19, afin de jouer convenablement leur partition, en tant qu’acteurs, dans l’accompagnement des populations concernées face à la riposte contre la pandémie.

En effet, les médias dont la mission est d’informer, éduquer et sensibiliser ont un rôle important à jouer dans la gestion de la COVID-19 en général, et particulièrement au niveau des migrants qui ont besoin d’être informés sur les droits relatifs à la mobilité transfrontalière et de connaitre leur statut en fonction des régions. Mais aussi au niveau des populations frontalières et des transporteurs, déjà vulnérables face à des impacts tant économiques que sociaux, qui ont besoin de plus de protection sanitaire.

A l’issue de la formation à l’intention des médias, un plan d’actions ainsi que des engagements des journalistes ont été élaborés pour matérialiser les acquis de la formation au profit des communautés cibles en particulier et de la gestion de la COVID-19 en général conformément aux politiques publiques de l’Etat mises en avant dans ladite gestion.

Ahmadou Atafa