Forum AJ SEM

Le lundi 03 mai 2021, jour de la célébration de la Journée mondiale de la Presse, s’est ouvert à Niamey, un Forum d’échanges entre les journalistes et responsables des médias nigériens ainsi que des experts en communication et les experts en migration et acteurs de la société civile sur les enjeux d’une information de qualité sur les migrations. Initié par l’UNESCO, à travers son Bureau Régional pour l'Afrique de l’Ouest et le Sahel, sur financement du ministère italien de la Coopération,  le forum organisé avec l’appui de l’Association des Journalistes pour la Sécurité et les Migrations (AJ-SEM /Niger, a débuté avec une journée d’échanges et de partage d’expériences et de bonnes pratiques entre des journalistes, experts en médias, migrations et santé public, des représentants des agences des Nations-Unies et de la société civile sur le traitement de l’information sur les migrations au Niger surtout dans le contexte de la pandémie du Covid-19.

 {loadposition pub1}

Le Forum de deux jours a été officiellement lancé à travers une cérémonie solennelle à l’hôtel Bravia  de Niamey en présence de M. Sani Kabir, Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), de Mme Dr Fransca Mario Orsini, Cheffe de Mission adjointe de l’Ambassade d’Italie au Niger, de Mme Muhameda Tulumovic, chargée du Programme d’urgence Lac Tchad de l’Agence italienne pour la coopération au développement (AICS), de  M. Joshua MASSARENTI, Coordonnateur de projet au Bureau Régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel),  du secrétaire exécutif de la Commission nationale du Niger pour l’UNESCO et l’ISESCO, M. Malam Djibrin, et de  M. Abdoul-Razak IDRISSA, Président de l’Association des Journalistes pour la Sécurité et les Migrations AJ-SEM/Niger. La cérémonie a été également rehaussée par la présence des représentants des institutions nationales et des organisations internationales ainsi que de nombreux invités  parmi lesquels une présence massive des journalistes, des promoteurs des agences de presse, des membres de la société civile et des agents des agences des Nations Unies.  

Partage d’expériences et de bonnes pratiques

Dans le mot de bienvenue qu’il a prononcé à cette occasion, le président de l’Association des Journalistes pour la Sécurité et les Migrations (AJ-SEM/Niger), a, au nom des membres du bureau de l’association, tenu tout d’abord à souhaiter la chaleureuse bienvenue et remercier tous les participants  à cette rencontre, en dépit de leurs calendriers très chargés. M. Abdoul Razak Idrissa a également adressé ses remerciements au principal partenaire, le bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel) pour la confiance placée à l’AJ-SEM/Niger pour la mise en œuvre du projet d’appui aux médias nigériens pour la production et la diffusion de contenus éditoriaux de qualité sur la migration au Niger.

Abordant l’objet du forum, il a indiqué qu’il lance les activités d’un projet qui va durer cinq (5) mois et qui consiste en la production d’une information et de contenus de qualité sur les migrations particulièrement dans le contexte de Covid-19. « Les expériences et les bonnes pratiques partagées permettront aux journalistes des médias qui seront retenus pour la mise en œuvre du projet de mieux appréhender la problématique en vue de produire et diffuser des contenus de qualité sur la migration. Je ne doute point à cet égard de l’intérêt qu’ils auront à suivre les échanges de cette journée », a indiqué le journaliste Abdoul Razak Idrissa.  Le Président de l’AJ-SEM/Niger a saisi l’occasion pour présenter brièvement l’Association qu’il dirige et qui a été créée en 2019 par « des journalistes nigériens désireux de mettre en commun leurs expériences afin de favoriser une meilleure diffusion de l’information sur les questions sécuritaires et migratoires et susciter l’adhésion des populations aux approches qui prônent des solutions pour la paix, la sécurité et la migration régulière légale, sûre et ordonnée ». C’est en ce sens, a fait savoir M. Abdoul Razak Idrissa, « l’AJ-SEM Niger milite pour la diffusion d’une information juste, diversifiée et de qualité au profit des populations et entend ainsi associer son action à celles des structures déjà existantes et qui ont fait leur preuve sur les thématiques de la sécurité et des migrations ».

Renforcer les capacités des médias pour une information de qualité sur les migrations

En prenant le parole, le Coordinateur du Projet au Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel), n’a pas manqué de rappeler que l’ouverture du Forum coïncide avec la célébration de l’édition 2021 de la Journée mondiale de la Liberté de la Presse, qui est célébrée chaque année le 03 mai. Apres avoir fait la genèse de cet événement initiée depuis 1991 par l’UNESCO, M. Joshua Massarenti, a indiqué que la date du lancement du Forum d’échanges avec les professionnels des médias du Niger, hommes et femmes, n’est donc pas le fruit d’un choix anodin. « Ce forum vise d’une part à renforcer les capacités des journalistes nigériens et nigériennes dans le traitement de l’information afin qu’ils puissent mieux informer l’opinion public, et notamment les jeunes, sur divers aspects de la migration au Niger, tels que la migration irrégulière ou la protection des droits des migrants. », a-t-il expliqué ajoutant que, d’autre part, « le Forum a pour but de dialoguer avec les managers des médias pour les sensibiliser sur les enjeux qui lient l’information et la migration, et favoriser la production régulière de contenus éditoriaux de qualité sur les thématiques migrations dans leur média ».

Poursuivant son intervention, le coordinateur Joshua Massarenti, a indiqué que cette initiative rentre dans le cadre d’un projet régional ambitieux de l’UNESCO, « Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication », qui est financé par le Ministère italien des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, via l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement. Elle est mise en œuvre dans huit pays (le Sénégal, le Mali, le Niger, la Guinée-Conakry, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Cameroun), avec comme principal objectif de « renforcer les capacités des journalistes et des professionnels des médias dans le traitement de l’éthique de l’information afin qu’ils puissent mieux informer les citoyens de la sous-région, notamment les jeunes sur les risques et les opportunités de la migration dans la sous-région et vers l’Europe ». Depuis 2019, année de son lancement, a annoncé M. Massarenti, le projet a bénéficié à plus de 1.400 journalistes, hommes et femmes, et des centaines de médias des pays ciblés, en coopération étroite avec les parties prenantes.  « Ce projet contribue à atteindre l’Objectif de développement durable 16.10, en faveur duquel l’UNESCO joue le rôle de leader pour sa mise en œuvre au niveau mondial. Cet objectif, rappelons-le, vise à « garantir l’accès public à l’information et protéger les libertés fondamentales, conformément à la législation nationale et aux accords internationaux », a conclu le Coordinateur de Projet au Bureau régional de l’UNESCO qui n’a pas manqué de remercier le gouvernement du Niger pour son engagement dans ce projet, tout en formulant « le vœu que ce forum puisse permettre aux journalistes présents de renforcer leurs capacités afin de mieux informer l’opinion publique sur les migrations au Niger ».

De l’information de qualité pour une migration régulière, légale, sûre et ordonnée 

Pour sa part, la cheffe de mission adjointe de l’Ambassade d’Italie au Niger, elle a indiqué que sa présence à l’ouverture de ce Forum revêt un double intérêt. Il s’agit, a indiqué Dr Francesca Maria Orsini, d’une part, « de témoigner du fort intérêt de l’Italie à accompagner le développement socioéconomique du Niger », et d’autre part, « l’engagement du gouvernement italien à accompagner les efforts des autorités du Niger en partenariat avec ses partenaires comme l’UNESCO dans le cadre de la protection, l’assistance et l’intégration des migrants ainsi qu’en matière de lutte contre l’extrémisme violent et la traite des personnes ». La diplomate italienne a ainsi réaffirmé l’engagement de l’Italie à accompagner le développement socioéconomique des pays du Sahel en en particulier celui du Niger, avant d’aborder les enjeux visés à travers ce soutien du gouvernement italien à l’autonomisation de la jeunesse à travers les médias.

« Nous sommes très convaincus qu’il ne peut y avoir la paix et la sécurité sans des opportunités concrètes en faveur de la population et surtout la jeunesse. Cette question est encore plus évidente dans ce contexte de la crise de la COVID-19 qui a durement affecté tous les pays et surtout dans la région avec de pertes massives de postes de travail. Dans ce contexte, les médias jouent un rôle clé en donnant une information de qualité aux populations et particulièrement aux jeunes qui sont considérés comme la franche la plus vulnérable sur la migration, ses causes profondes, les flux et les risques ». Dr Francesca Maria Orsini, Cheffe de mission adjointe, ambassadrice de l’Italie au Niger. 

Dans son discours officiel de lancement, le Président du Conseil Supérieur de la Communication a salué cette initiative de l’Association des Journalistes pour la Sécurité et les Migrations (AJ-SEM Niger) avec l’appui du Bureau régionale de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel).  « Je voudrai d’abord féliciter les journalistes qui ont eu l’ingénieuse idée de créer cette structure dont l’objectif, comme le rappelait son président dans son mot de bienvenue, est de contribuer à une meilleure diffusion de l’information sur les questions sécuritaires et migratoires afin de susciter l’adhésion des populations aux approches qui prônent des solutions en faveur de la paix, de la sécurité et d’une migration régulière, légale, sûre et ordonnée », a indiqué Dr Sani Kabir, pour qui, « il n’est point besoin en effet de rappeler que ces questions sont d’une importance capitale pour notre pays le Niger, notre sous-région et même le monde ». C’est pourquoi, il a saisi l’occasion pour encourager l’AJ-SEM Niger pour « son engagement et sa vision prospective sur ces thématiques », avant d’exhorter tous les journalistes à se joindre aux membres fondateurs de cette association, afin de porter plus haut les valeurs qu’elle défend. Le Président du CSC a également transmis la gratitude des autorités nigériennes aux partenaires techniques et financiers de cette initiative qui va considérablement renforcer les capacités des journalistes et médias nigériens.

Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication

Apres la cérémonie d’ouverture, la première journée du Forum s’est poursuivie avec plusieurs présentations thématiques par d’éminents experts sur « les enjeux et défis actuels du phénomène migratoire au Niger »« la situation, les défis et la prise en compte des migrants dans la gestion de la Covid-19 » ainsi que « le traitement de l’information migratoire dans le contexte du Covid-19 ». Ces présentations thématiques ont été suivies d’échanges et des débats et à la fin des recommandations ont été formulées pour les prochaines étapes du Projet. Ce mardi 04 mai, le Forum se poursuivra avec un diner de travail qui réunira l’UNESCO, l’AJSEM et les managers de vingt (20) médias sur les enjeux et la démarche de la mise en place de « desk migrations » au sein de leurs rédactions, afin de produire et diffuser de manière régulière des contenus éditoriaux de qualité sur les migrations.

Il convient de noter que ce forum lance ainsi l’initiative d’appui aux médias nigériens pour la production et la diffusion de contenus éditoriaux de qualité sur divers aspects de la migration dans les médias nigériens. Une initiative qui durera cinq (5) mois et concernera six médias toutes catégories confondues, qui seront accompagnés et soutenus dans la mise en place de « desk migrations » au sein de leurs rédactions. Le but est d’offrir un meilleur accès à une information de qualité au public nigérien, jeunes filles et garçons en particulier, pour qu’ils prennent des décisions éclairées sur les questions migratoires dans le contexte de la crise de la COVID-19. L’initiative de cet appui aux médias nigériens, qui sera exécuté par l’AJ-SEM/Niger, rentre dans le cadre du projet « Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication », mis en œuvre par l’UNESCO pour une durée de trois ans (2019-2021) dans 08 pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Cameroun, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée-Conakry, Mali, Niger, Nigéria et Sénégal), avec le soutien du Ministère italien des affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI) et l’Agence italienne pour la coopération au développement (AICS).

Forum AJ SEM BIS BIS

Forum AJ SEM BIS

A.K.M (actuniger.com)

 

 {loadposition pub2}