Le Président de la République a présidé jeudi la Réunion du Comité de Suivi de la mise en œuvre de la Feuille de Route de Nouakchott

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé, ce jeudi, 10 septembre 2020, au Palais de la Présidence, la Réunion bimensuelle du Comité de Suivi de la mise en œuvre de la Feuille de Route de Nouakchott. Cette feuille de route est relative aux engagements de Pau, en France, qui ont été renouvelés et réaménagés le 30 juin 2020 à Nouakchott, en Mauritanie, lors d’un Sommet, par les Chefs d’Etats du G5 Sahel et leur homologue de France. « La délégation française a marqué son soutien, sa solidarité au gouvernement et au peuple nigériens pour les terribles inondations de ces derniers jours. Nous avons aussi exprimé au Président de la République notre souhait de marquer notre solidarité concrète sur ce sujet dans les jours, les semaines qui viennent », a dit l’Ambassadeur de France au Niger, M. Alexandre Garcia, à la fin de cette réunion. « Nous avons par ailleurs félicité le Président Issoufou pour sa présidence de la CEDEAO qui vient de s’achever et pour son leadership notamment sur la question de la crise malienne », a-t-il indiqué. L’ordre du jour de la rencontre a comporté notamment un point de situation sur les opérations militaires qui se poursuivent dans la région des trois frontières et au-delà, a souligné le diplomate français. « Nous avons enregistré, avec satisfaction, toujours de bons résultats notamment ceux menés par les forces armées nigériennes en coopération avec les forces internationales dont Barkhane », a-t-il précisé. La réunion a également fait un point sur tous les objectifs qu’avaient fixé les Chefs d’Etat du G5 Sahel à Nouakchott notamment le renforcement de la capacité de la Force Conjointe du G5 Sahel « qui se poursuit, qui obtient de très bons résultats sur le terrain avec une participation très importante de l’armée nigérienne », a-t-il souligné. « Nous avons passé en revue les autres objectifs du G5 Sahel qui concernent le renforcement de la judiciarisation de la lutte contre le terrorisme, le renforcement de la présence de l’Etat sur le territoire particulièrement dans la région des trois frontières (la Région de Tillabéry) », a-t-il poursuivi. « La question de l’internationalisation de la coalition, la mise en place d’une autre présentation de la coalition à Bruxelles et le commandement de cette coalition, nous l’espérons, par un ressortissant du G5 Sahel avec l’appui des diplomates d’autres pays », ont été également au centre de cette réunion, a ajouté M. Alexandre Garcia.