Le PR, SEM Issoufou Mahamadou, a participé, mercredi après-midi, 6 janvier 2021, par visioconférence, à une session du Conseil de Sécurité des Nations Unies, consacrée aux…

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a participé, mercredi après-midi, 6 janvier 2021, par visioconférence, à une session du Conseil de Sécurité des Nations Unies, consacrée aux défis du maintien de la paix et de la sécurité dans les contextes fragiles.Cette session, présidée par le Président tunisien, SEM Kais Saied, Président du Conseil de Sécurité pour le mois de janvier 2021, a été marquée par plusieurs interventions notamment celle du Président Issoufou Mahamadou.Le Secrétaire Général des Nations Unies, le Président de la Commission de l’Union Africaine, la Présidente et Lauréate du Prix Nobel de la Paix, SEMme Hélène Sirleaf ainsi que plusieurs chefs de gouvernement ont également pris part à ces échanges de haut niveau.Dans une intervention lors de cette importante rencontre, le Chef de l’Etat a affirmé que « l’Afrique est certainement le continent où on rencontre le plus de contextes fragiles. »« Aider l’Afrique à mettre en œuvre l’agenda 2063 et ses plans et projets est le seul moyen de sortir l’Afrique de la fragilité », a dit SEM Issoufou Mahamadou.« Il faut notamment soutenir la mise en place de la Zone de libre Echange Continentale Africaine, des plans de développement des infrastructures, de l’agriculture, de l’industrie en Afrique et porter une attention particulière à des régions fragiles comme celle du Sahel où les Etats sont confrontés à tous les facteurs de fragilité notamment les défis sécuritaire, climatique et démographique », a-t-il ajouté.Le Président de la République a appelé la communauté internationale à se mobiliser « pour aider les pays du Sahel et du Lac Tchad à sortir de ce contexte fragile dont les premières victimes sont les femmes et les enfants ».« Nous fondons l’espoir que les membres du Conseil de Sécurité, dont c’est la mission d’assurer la paix et la sécurité mondiales, mettront le Sahel et le bassin du Lac Tchad au centre de leur agenda », a –t-il conclu.Lire l’intégralité du message du Président de la République lors des échanges de haut niveau sur les défis du maintien de la paix et de la sécurité dans les contextes fragiles.

Le PR, SEM Issoufou Mahamadou, a participé, mercredi après-midi, 6 janvier 2021, par visioconférence, à une session du Conseil de Sécurité des Nations Unies, consacrée aux…
IMG-20210106-WA0144.jpg

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a participé, mercredi après-midi, 6 janvier 2021, par visioconférence, à une session du Conseil de Sécurité des Nations Unies, consacrée aux défis du maintien de la paix et de la sécurité dans les contextes fragiles.

Cette session, présidée par le Président tunisien, SEM Kais Saied, Président du Conseil de Sécurité pour le mois de janvier 2021, a été marquée par plusieurs interventions notamment celle du Président Issoufou Mahamadou.

Le Secrétaire Général des Nations Unies, le Président de la Commission de l’Union Africaine, la Présidente et Lauréate du Prix Nobel de la Paix, SEMme Hélène Sirleaf ainsi que plusieurs chefs de gouvernement ont également pris part à ces échanges de haut niveau.

Dans une intervention lors de cette importante rencontre, le Chef de l’Etat a affirmé que « l’Afrique est certainement le continent où on rencontre le plus de contextes fragiles. »

« Aider l’Afrique à mettre en œuvre l’agenda 2063 et ses plans et projets est le seul moyen de sortir l’Afrique de la fragilité », a dit SEM Issoufou Mahamadou.

« Il faut notamment soutenir la mise en place de la Zone de libre Echange Continentale Africaine, des plans de développement des infrastructures, de l’agriculture, de l’industrie en Afrique et porter une attention particulière à des régions fragiles comme celle du Sahel où les Etats sont confrontés à tous les facteurs de fragilité notamment les défis sécuritaire, climatique et démographique », a-t-il ajouté.

Le Président de la République a appelé la communauté internationale à se mobiliser « pour aider les pays du Sahel et du Lac Tchad à sortir de ce contexte fragile dont les premières victimes sont les femmes et les enfants ».

« Nous fondons l’espoir que les membres du Conseil de Sécurité, dont c’est la mission d’assurer la paix et la sécurité mondiales, mettront le Sahel et le bassin du Lac Tchad au centre de leur agenda », a –t-il conclu.

Lire l’intégralité du message du Président de la République lors des échanges de haut niveau sur les défis du maintien de la paix et de la sécurité dans les contextes fragiles.