Soldats nigeriens desert

Trois (3) soldats nigériens ont perdu la ville et quatre (4) autres blessés dimanche dernier suite à  l’explosion d’un Engin explosif improvisé (EII) au passage de leur véhicule vers Bosso. Les 4 blessés ont été évacués vers le Tchad.

Selon des sources sécuritaires, l'incident à eu lieu dimanche dernier aux environs de 106h00 à Alangai, un village situé entre Baroua et Kablewa. Au départ, un mort a été annoncé ainsi que des blessés mais par la suite, d’autres soldats ont succombé à leurs blessures. Quatre autres soldats nigériens qui ont ainsi été blessés lors de l’explosion ont été transportés au Tchad pour y recevoir des soins.

Cette énième attaque à l’engin explosif prouve que la situation sécuritaire reste toujours précaire dans cette zone frontalière du lac Tchad et placée sous état d’urgence depuis début 2015 suite aux attaques de la secte Boko Haram.

Malgré l’important dispositif militaire mis en place ainsi que les opérations de la Force mixte multinationale (FMM), Boko Haram et ses différentes factions sont toujours actifs dans la zone.

Il y a quelques jours, des sources locales ont d’ailleurs rapporté de violents combats entre la faction ISWAP et ceux qui sont affiliés à Mallam Bakoura aux environs des villages de Abadam et Yeou, dans le lac. Les combats étaient très violents, et se sont soldés par des centaines de morts, ont rapporté les mêmes sources.

Ikali (actuniger.com)